Rentrée des personnels enseignants - année 1999-2000

 

Circulaire n° 99-091 du 17 juin 1999

B.O.E.N. n° 25 du 24 juin
NOR : MENE9901338C
RLR : 510-1 ; 520-0
MEN DESCO

Texte adressé aux recteurs ; aux inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux corps d’inspection territoriaux ; aux chefs d’établissement et aux directeurs d’école

 


La rentrée des personnels enseignants se tiendra cette année à la même date pour les écoles, les collèges et les lycées, le jeudi 2 septembre 1999.

Cette « rentrée » doit être l’occasion, pour tous les personnels (enseignants, personnels d’éducation et d’orientation, personnels administratifs, techniques, ouvriers, sociaux et de santé), de se rencontrer, de s’informer, de se concerter, de se connaître. C’est un moment privilégié pour définir des modes d’organisation du travail favorisant une véritable participation de tous les acteurs de l’équipe éducative, pour faire le point sur les ressources internes de l’école ou de l’établissement et les partenariats extérieurs. Elle doit aussi être l’occasion d’associer à la vie de l’établissement les personnels ATOSS, partie intégrante de la communauté éducative, à tous les thèmes qui les concernent.

La durée de la prérentrée doit permettre d’aborder tous les sujets d’intérêt commun : projet d’établissement ou d’école, questions d’ordre pédagogique, principes d’organisation et de répartition du travail, questions d’ordre administratif (emploi du temps, par exemple) et matériel (commandes, dotations aux disciplines...). On apportera une attention particulière à l’accueil des nouveaux personnels, plus encore si ce sont des débutants ou s’ils exercent dans des établissements difficiles, en ZEP par exemple.

Par ailleurs, il convient que cette période de prérentrée soit mise à profit pour organiser des liaisons entre école maternelle et école élémentaire, entre école et collège, entre collège et lycée (lycée général et technologique, lycée professionnel).

Les corps d’inspection (IA-IPR, IEN-ET, IEN-1er degré) doivent prendre une part très active à la préparation de ces journées ; ils seront associés à leur animation, au sein même des établissements scolaires.

Les inspecteurs de l’éducation nationale chargés des circonscriptions du premier degré informeront avant la fin de la présente année scolaire les directeurs d’école des réunions qu’ils tiendront à leur intention ainsi que cela se pratique souvent. Ainsi, les directeurs pourront définir les modalités du travail de l’équipe pédagogique en connaissance de cause lors de la prérentrée.

En collaboration avec les conseillers pédagogiques, ces inspecteurs veilleront aussi à faciliter le travail en commun des écoles organisées en regroupements pédagogiques intercommunaux ou en réseaux ainsi que les moments de concertation nécessaires entre écoles et réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté. En fonction des besoins locaux, ils prévoiront la prérentrée des maîtres itinérants lorsqu’il en existe pour la circonscription. En milieu rural, les professeurs des écoles débutants chargés d’une classe unique seront particulièrement aidés.

Les propositions qui suivent sont données à titre indicatif, sous forme de pistes de réflexion susceptibles d’alimenter le programme de ces journées. Sous l’autorité du chef d’établissement ou du directeur d’école, chaque établissement, chaque école saura faire preuve de créativité, puiser parmi les pistes ci-dessous et adapter le déroulement de ses travaux à sa situation spécifique, en continuité avec ceux de l’année précédente.

 

1 – Fonctionnement général de l’établissement ou de l’école

Bilan d’activité de l’année précédente

  • analyse des flux d’orientation ;
  • analyse des résultats aux évaluations nationales et locales et aux examens ;
  • analyse du devenir des élèves ayant quitté l’établissement (poursuite d’études, insertion professionnelle, sortie sans qualification) ;
  • analyse des stages, de la formation en entreprise, des liens avec le monde économique, culturel et professionnel ;
  • analyse de la vie scolaire, de l’aménagement du temps de l’élève, du fonctionnement du conseil de la vie lycéenne ;
  • etc.

Projet de l’établissement et de l’école

  • ajustement et mise en œuvre du projet ;
  • intégration des ATOSS dans les actions constitutives du projet d’établissement.

 

2 – Activités pédagogiques et éducatives

  • Organisation des enseignements (coordination par cycle, par discipline, par niveau, entre niveaux ; enseignements modulaires, parcours diversifiés, éventuellement parcours croisés en 4ème, groupes nouvelles technologies appliquées) ;
  • Organisation des différentes formes d’aide aux élèves : intervention des réseaux d’aide, remise à niveau en 6ème intégrant les dispositifs de consolidation, aide individualisée (notamment en 5ème et en seconde), groupes de besoin, études dirigées, intégration des élèves handicapés... ;
  • Organisation des évaluations nationales et des évaluations propres à l’établissement ;
  • Application des nouveaux enseignements, des nouveaux programmes ;
  • Apport de chaque discipline au projet commun de maîtrise de la langue ;
  • Identification des ressources documentaires de l’établissement et analyse de l’exploitation envisageable de ces ressources par les enseignants comme par les élèves, utilisation des nouvelles technologies ;
  • Principes d’organisation et de répartition du travail au sein des équipes pédagogiques (professeurs coordonnateurs, professeurs principaux, CPE, intervenants extérieurs...) ; organisation du travail des surveillants ; organisation du travail des aides-éducateurs ;
  • Programme des heures de vie de classe, des activités artistiques et culturelles, de l’éducation à l’orientation ;
  • Organisation des périodes de formation en entreprise et du partenariat avec le monde professionnel ;
  • Modalités de dialogue avec les familles, formation des délégués des élèves, participation des élèves à la vie de l’établissement ; modalités collectives de prise en charge de la vie scolaire, de la formation à la citoyenneté et à la responsabilité, de l’éducation à la santé. Réflexion sur le règlement intérieur. Eventuellement : accueil des nouveaux élèves, rencontres avec les parents ;
  • Modalités d’organisation des remplacements de courte durée.

 

3 – Gestion des ressources humaines

  • Accueil, information et prise en charge de l’ensemble des nouveaux personnels (et tout particulièrement les nouveaux enseignants titulaires), des aides-éducateurs et des surveillants ;
  • Présentation du plan de formation de l’établissement, ses axes prioritaires, les modalités de sa construction participative ;
  • Participation aux stages de formation organisés dans le cadre de l’adaptation à l’emploi ;
  • Modalités de mise en place d’entretiens professionnels pour les ATOSS débouchant sur l’élaboration de parcours individuels de formation, particulièrement dans l’optique de la préparation aux concours, avec un volet spécifique concernant la situation des agents non titulaires et des personnels occasionnels ;
  • Concertation sur l’organisation des services et le calendrier de travail des personnels ouvriers, de service et de laboratoire.

L’importance et le nombre des thèmes de concertation justifient la durée de deux jours et demi de la prérentrée, fixée par le calendrier scolaire (arrêté du 30 juillet 1998, JO du 13 août 1998). Dans le respect de cette durée globale, la prérentrée peut éventuellement être fractionnée, en particulier dans les écoles qui ont une organisation scolaire sur quatre journées. Ainsi, il peut être judicieux de reporter une partie de ce temps, une demi-journée par exemple, peu après la rentrée des élèves, de façon à poursuivre la concertation et à faire le point après la reprise effective des enseignements ; dans cette hypothèse, la fraction reportée se situe en dehors de l’emploi du temps normal des élèves.

Dans chaque académie, le recteur et les inspecteurs d’académie veilleront à la mise en œuvre du programme de travail de la prérentrée au sein de chaque établissement et école. Un bilan sera dressé, de façon à ce que les leçons de cette « prérentrée » puissent être tirées et les améliorations éventuelles apportées pour les années suivantes.

Nous vous remercions de votre engagement.

Pour le ministre de l’éducation nationale, de la recherche et de la technologie et par délégation,
Le directeur de l’enseignement scolaire
Bernard TOULEMONDE
La directrice des personnels enseignants
Marie-France MORAUX
La directrice des personnels administratifs, techniques et d’encadrement
Béatrice GILLE

 

Retour en haut   Retour en haut
Autres textes officiels Valid CSS Valid HTML 4.01 Strict Retour à la page d’accueil
Daniel Calin © Tous droits réservés Dernière révision : samedi 22 décembre 2007 – 12:00:00