Psychologie, éducation & enseignement spécialisé
(Site créé et animé par Daniel Calin)

 

Mission des maîtres formateurs et des maîtres d’accueil temporaire

 

Note de service n° 95-268 du 5 décembre 1995


B.O.E.N. n° 2 du 11 janvier 1996
R.L.R. : 723-1
NOR : MENE9502107N
MEN – DE B1 – DGES 11

Texte adressé aux recteurs d’académie ; au directeur de l’académie de Paris ; aux inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux directeurs d’IUFM.


*   *   *
*

La dernière circulaire définissant les fonctions d’instituteurs, maîtres formateurs, conseillers pédagogiques auprès des écoles normales date du 13 décembre 1976.

Depuis, les critères de recrutement des enseignants du premier degré ont évolué, passant du niveau bac au niveau bac + 2, puis au niveau bac + 3. D’autre part, les établissements de formation ont changé, les écoles normales ayant laissé la place aux instituts universitaires de formation des maîtres. Enfin, un nouveau corps d’enseignants du premier degré a vu le jour avec l’institution des professeurs des écoles.

Ces conditions nouvelles nécessitent de retenir l’appellation de maître formateur, de redéfinir les tâches qui peuvent lui être confiées, d’affirmer son rôle dans la conception et le suivi du plan de formation de l’institut universitaire de formation des maîtres, de fixer les modalités d’organisation de son service et de rappeler la place importante et irremplaçable du terrain dans le processus de préparation au métier d’enseignant.

Tel est l’objet de la présente note de service qui se substitue à la circulaire n° 76-442 du 13 décembre 1976 et la note de service n° 93-072 du 8 janvier 1993.

 

Missions du maître formateur

Le maître formateur contribue à la formation initiale des futurs professeurs des écoles, qu’il s’agisse des étudiants préparant le concours de recrutement des professeurs des écoles ou des professeurs stagiaires en année de formation professionnelle.

Dans les plans de formation des futurs professeurs des écoles sont programmées, en étroite articulation avec les enseignements plus théoriques, différentes approches des pratiques d’enseignement : stages dans les classes, étude de documents écrits ou audiovisuels, élaboration de séquences d’enseignement, analyse de pratiques, production d’outils pédagogiques, etc.

De ce fait, la place du terrain dans le processus de préparation au métier est importante, non seulement par le volume des stages (16 à 20 semaines) mais aussi par la prise en compte, dans les enseignements dispensés en institut universitaire de formation des maîtres (IUFM), des exigences et contraintes des pratiques de classe.

La contribution d’enseignants du premier degré, ayant en charge une classe, à la formation de leurs futurs collègues s’impose à trois niveaux :

Les effectifs importants de futurs professeurs des écoles à former nécessitent de préserver et de développer un réseau d’écoles associées à la formation initiale (écoles annexes et d’application), susceptibles d’accueillir étudiants et professeurs des écoles stagiaires, à proximité des lieux de formation. Les classes accueillant les futurs professeurs des écoles doivent être représentatives de la diversité des terrains d’exercice afin de permettre aux étudiants et stagiaires de prendre la mesure des différentes situations d’enseignement qu’ils peuvent rencontrer au sortir de leur formation.

Le maître formateur justifie du certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur et de professeur des écoles maître formateur (CAFIPEMF). Il est titulaire d’un poste dans une école associée à la formation initiale. Il exerce une double fonction : une fonction d’enseignant en tant que maître responsable d’une classe, une fonction de formateur (en toute priorité en formation initiale).

Ces deux fonctions font de lui un partenaire essentiel dans la formation des enseignants du premier degré à la fois comme témoin de la réalité de la classe et de la polyvalence du métier, comme garant d’une articulation efficace et éprouvée entre les savoirs théoriques et la pratique professionnelle, capable d’analyser avec suffisamment de recul la diversité des situations et des démarches d’enseignement pour en percevoir les effets.

C’est avec cette spécificité qu’il fait partie intégrante de l’équipe de formateurs. Il contribue à la construction progressive des compétences professionnelles, analyse les pratiques de classe, intègre les exigences et les contraintes de la polyvalence.

Dès lors, ses activités en tant que formateur sont de plusieurs sortes : participation effective à la conception, à la mise en œuvre et au suivi de l’évolution du plan de formation, accueil et accompagnement des futurs professeurs des écoles.

 

Ses activités de formateur

Les activités d’accueil et d’accompagnement

Le maître formateur accueille dans sa classe des étudiants de l’IUFM et des professeurs stagiaires. Il assure ainsi une initiation guidée à l’exercice du métier en aidant à la prise en charge progressive de séquences, puis de l’ensemble des activités d’une classe. Il effectue des visites conseils, d’une part, aux étudiants et stagiaires en stage de pratique accompagnée dans la classe d’un maître d’accueil temporaire, d’autre part, aux professeurs stagiaires en stage de responsabilité. Il participe, par le compte rendu de ces visites, au processus d’évaluation de la formation.

Il peut, en collaboration avec les professeurs d’IUFM, accompagner les étudiants dans la réalisation de leur dossier professionnel et les professeurs stagiaires dans celle de leur mémoire professionnel.

Les activités d’enseignement

En formation initiale, le maître formateur peut être appelé à intervenir, de manière ponctuelle ou régulière, auprès de groupes d’étudiants ou de stagiaires dans le cadre d’activités de formation. Il peut, en particulier, se voir confier en toute responsabilité la conduite d’actions de formation centrées sur la préparation des stages, l’élaboration de séquences d’enseignement, l’analyse de situations observées ou de séquences mises en œuvre par les stagiaires.

En formation continue, il peut lui être demandé de participer à la conduite de certaines actions de formation du plan départemental notamment dans les actions d’accompagnement des professeurs des écoles débutants. Ces dernières relèvent toutefois en priorité de la responsabilité des inspecteurs de l’Éducation nationale et de leurs conseillers pédagogiques de circonscription.

Les activités de conception, de suivi et d’évaluation du plan de formation de l’IUFM

Le maître formateur fait partie intégrante de l’équipe chargée de mettre en œuvre le plan de formation. De ce fait, il participe à l’élaboration des actions, à la définition de leurs objectifs et des modalités pédagogiques, à leur suivi, aux bilans et évaluations.

Il est informé des contenus des activités de formation offertes aux professeurs des écoles. De par sa vision globale du processus de formation, il est en mesure d’en repérer les atouts et les difficultés, et de contribuer avec l’équipe de formateurs à la recherche de solutions. Il peut être sollicité comme membre du jury du concours et participer à la validation de la formation.

Pour cela il participe, autant que faire se peut, aux séances de concertation et de travail en commun mises en place dans l’IUFM pour les formateurs. Il bénéficie, avec les autres formateurs de l’IUFM, des actions de formation et des ressources diverses offertes pour soutenir et améliorer sa pratique de formateur.

 

L’organisation du service des maîtres formateurs

Le maître formateur consacre aux différentes activités dont il a la charge, pour un total de vingt-sept heures hebdomadaires, l’équivalent de dix-huit heures à la conduite de sa classe, de deux heures aux activités de documentation et de formation personnelles, d’une heure aux réunions d’école et de six heures aux activités de formation.

En tant que maître responsable d’une classe, il relève de l’autorité de l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’Éducation nationale, et de l’inspecteur de l’Education nationale de circonscription. En tant que formateur, il est intégré à l’équipe de formateurs de l’IUFM où il exerce ses activités sous la responsabilité du directeur d’IUFM.

L’organisation de ce service doit faire l’objet d’une étroite concertation entre l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’Éducation nationale, et le directeur de l’IUFM. Le directeur de l’IUFM, en accord avec le maître formateur, et dans le respect des obligations de ce dernier vis-à-vis de sa classe, définit les activités qui relèvent des six heures réservées à la formation initiale et continue. La spécificité des activités de formation, leur diversité, et la nécessaire variation de leur durée selon leur nature impliquent que le service global du maître formateur puisse être géré avec le maximum de souplesse compatible avec l’ensemble de ses obligations.

Deux sortes de dispositions sont susceptibles de faciliter l’organisation de ce service :

Toutes ces dispositions font l’objet, entre l’IUFM et chaque inspection académique, d’accords formalisés dans des conventions écrites.

 

Rôle du maître d’accueil temporaire

L’exigence d’ancrage de la formation professionnelle des futurs professeurs des écoles sur des situations concrètes d’enseignement, le volume important de stages dans le cursus de formation initiale, les effectifs d’étudiants et de professeurs des écoles stagiaires à former, et l’intérêt de diversifier les lieux de stages (en fonction des cycles pédagogiques, des zones géographiques, des spécificités socioculturelles, etc.), afin d’offrir une formation intégrant la diversité des lieux d’exercice, rendent nécessaire la multiplication des terrains susceptibles d’accueillir des stagiaires.

C’est pourquoi il est fait appel à des enseignants volontaires pour accueillir à titre temporaire dans leur classe des étudiants et des stagiaires, soit pour des stages d’observation, soit pour des stages de pratique accompagnée. Ces maîtres, sensibilisés aux exigences de la formation initiale de leurs futurs collègues, sont choisis parce qu’ils sont expérimentés et capables d’exposer à de futurs enseignants leurs manières de faire, d’expliciter les démarches mises en œuvre dans leur enseignement et de présenter la réalité de leur classe.

Ces maîtres d’accueil temporaire sont désignés pour l’année par l’inspecteur d’académie, sur proposition de l’inspecteur de circonscription après concertation avec le directeur de l’IUFM sur les besoins en matière d’accueil. La commission administrative paritaire départementale est informée de cette désignation.

Ils exercent leur fonction d’accueil en relation avec les maîtres formateurs qu’ils rencontrent, notamment, à l’occasion des visites conseils faites aux stagiaires.

Des informations sur l’organisation de la formation initiale sont mises à leur disposition selon des modalités variables, en liaison avec l’inspecteur de circonscription et l’équipe de formateurs de l’IUFM. Des réunions et des actions de formation pour les préparer à leur fonction d’accueil et les sensibiliser aux enjeux de la formation initiale peuvent être organisées à leur intention.

Pour le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et par délégation,
Le directeur des écoles
Marcel DUHAMEL
Le directeur général des enseignements supérieurs
Christian FORESTIER


*   *   *
*

Informations sur cette page Retour en haut de la page
Valid XHTML 1.1 Valid CSS
Dernière révision : dimanche 08 janvier 2017 – 20:00:00
Daniel Calin © 2014 – Tous droits réservés